Whitedragon Studios

whitedragon studios vous plonge dans un voyage inoubliable à travers les provinces d'Aldéria
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 x

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miguel
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2042
Age : 30
Localisation : Royaume Celeste
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: x   Sam 27 Fév - 23:45

Alderia, an 983 du calendrier de Gilmar. Terres de Markadios.

Depuis des siècles ce continent insulaire vit au rythme des combats entre seigneurs. Plongé dans un féodalisme sans fin qui n'apporte que sang et misère, un vent nouveau souffle désormais. De tous temps lorsqu'un royaume gagnait en puissance les autres créaient une coalition pour stopper son avancée, pourtant cette fois les choses furent différentes. Un groupement portant le nom de DLR parvint à réunir les plus grands combattants animés du désir de mettre fin aux tourbillons meurtriers incessants. Il fallut des années de combats et de négociations mais enfin ils y parvinrent, leurs opposants tentèrent bien une dernière alliance pour conserver leurs domaines et leurs pouvoirs hiérarchiques mais c'est ici, sur les terres de Markadios, que vient de se jouer le dernier épisode de cette guerre.

Ce jour là une épaisse brume recouvrait la plaine gorgée de profondes fosses nées du déchainement des catapultes et des incantations magiques. Se réunissant sur cet immense charnier, les survivants constataient l'arrêt des combats et les pertes dans leurs rangs. La guerre venait de s'achever, la joie eut été de rigueur, si seulement cette vision d'horreur ne venait à leur rappeler le nombre de sacrifices nécessaires pour y arriver. Ils n'avaient plus rien à faire ici, il fallait s'atteler à une tâche bien plus difficile : reconstruire. Pourtant, il restait des survivants perdus dans cette zone où se répandait l'odeur putride des cadavres. Dans une crevasse profonde, non loin d'eux, résidait un homme très faible dont le bras était tranché et les deux jambes cassées. Il avait tout entendu mais ne pouvait plus se redresser. Tendant la main vers ce mince filet de lumière qui semblait lui parvenir, seul, abandonné de tous, ne pouvant plus que murmurer un appel au secours, il abandonna tout espoir après le départ des derniers humains présents.

29ème jour de l'an 990 du calendrier de Gilmar. Markadios.

Un vaisseau vole à travers le ciel sombre de Markadios, hormis les lanternes placées à l'avant de l'appareil aucune lumière ne transparait dans ce pays, pas même l'éclat de la lune cachée par une épaisse couche de nuages. Un malaise habitait les occupants parmi lesquels comptaient Drake, Largane et Ray, trio fondateur du DLR, aujourd'hui dirigeants de ce monde, dont la bannière flottait en évidence sur la coque. Les nouvelles ne purent arriver en simplement deux jours d'un royaume à l'autre, si ces trois personnages importants d'Alderia se déplacent en ce moment c'est essentiellement du à ces mouvements d'énergie qui ne cessent depuis deux jours au Nord de Celesta, sur les terres de Markadios. Tandis que Ray guide le pilote, les deux monarques sont déjà prêts à mettre pied à terre, bien qu'encore éloignés du château de Judgarden. Cependant, contre toute attente, Drake tonna l'ordre de se poser alors qu'ils survolaient une zone vierge de toute habitation. Suivi de près par son compagnon, le roi de Celesta reconnut immédiatement l'homme allongé sur le sol, le corps couvert de sang.

Drake : "Redwan que t'est-il arrivé ?!"

Largane : "Qu'est-ce que c'est que ça...."

Derrière le souverain agonisant, une armée approchait. Composée uniquement de fantassins, elle s'étendait sur tout l'horizon visible, équipée d'armures azurées et marchant au pas de guerre.

Redwan : "Bies....il est de retour....il n'est pas seul, il y a un sorcier avec lui...les soldats pleuvent sans arrêt, il n'y a rien à faire"

Largane : "Et les autres ? Ceux qui étaient à la réunion ?"

Redwan : "Tous morts...j'ai réussi à fuir mais...."

A mesure qu'ils avançaient l'obscurité s'intensifiait, une brûme noire qui n'a rien de naturelle. Un vent violent les secouait à présent, cachant les cris de panique des occupants du vaisseau à la vue de ces soldats aux visages décharnés et aux cornes déployées.

Largane : "D'où viennent ces soldats.....ils n'ont rien d'humain...."

La tête posée sur le torse de son meilleur ami, couvert de boue et de sang le roi de Letopia n'en finissait plus de tousser.

Redwan : "Drake.....je vais mourir hein ?"

Drake : "Ne dis pas ça ! Tu vas vivre....pense à ta fille !"

Redwan : "Luna....ne lui dis pas que je suis mort ici s'il-te-plait....elle doit m'attendre....je reviendrai"

Drake : "Bon sang...."

Redwan dont les yeux se ferment lentement : "Nos enfants se marieront un jour, ce sera chouette....je la vois déjà adulte en robe de mariée et....tu sais, cette petite est mon trésor....je la revois encore quand on jouait ensemble, elle était si mignonne"

Drake : "Ne parle pas au passé...."

Une sensation de vide, la vie qui s'échappe. Redwan n'est plus. La respiration de Largane s'accélérait, les larmes coulaient déjà aux yeux du monarque de Celesta qui tenait entre ses mains le corps sans vie de son ami. Ils s'étaient fait une promesse, il la respectera à la lettre. Empli d'amertume et de dégoût, son homologue de Fireland ne connaissait pas plus que lui la situation mais ce qui est certain c'est que si ils ne fuient pas de suite, ces êtres leurs tomberont dessus. Drake voulut attaquer, perdant tout sang-froid, jusqu'à ce qu'il soit raisonné et amené à bord de l'appareil qui mit le cap sur la frontière de Celesta. Dans les jours qui suivirent Bies fit circuler des missives à tous les habitants d'Alderia à partir de Markadios qui devint son domaine privé, inacessible à toute créature. Une nouvelle guerre s'annonce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alderia.azureforum.com
Miguel
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2042
Age : 30
Localisation : Royaume Celeste
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: x   Dim 28 Fév - 0:31

An 996. Metera, capitale de Lynx.

Situé à la pointe Nord d'Alderia ce pays médian est une jungle luxuriante au Nord et une vaste forêt au Sud, la population est peu nombreuse mais il existe tout de même 2 grandes villes sans aucune muraille qui se mêlent habillement à la nature. Lieu de villégiature des lynx, ce pays en compte une colonie importante qui vit en paix avec les humains, ainsi il n'est pas rare d'en croiser au beau milieu d'une ville. On dit que le royaume est sous la garde de l'esprit du Lynx Sacré qui prête sa force aux humains qui luttent contre les envahisseurs et que le roi est son confident.

Une soirée était donnée au palais pour fêter les 200 ans du règne de la famille royale, toute la noblesse était présente, c’était l’événement de l’année. Pour attirer le plus de monde possible le roi Maval avait autorisé que chaque invité puisse amener avec lui sa garde personnelle, il y avait bien entendu un risque que des espions bissiers se soient infiltrés parmi eux mais chacun assure avoir trié ses hommes sur le volet. Il s'agissait là d'un véritable bal auquel prenait part ce souverain habituellement si solitaire, l'orchestre jouait de fort belle manière et les invités enchainèrent les danses aussi vite qu'ils enchainaient les verres d'alcool.

Contrairement à ce qu'on pouvait penser, cette liesse ne se communiquait pas à tout le monde. A une poignée de kilomètres de là, dans un bois brumeux et humide une ombre avançait d'un pas précautionneux. Sa marche l'amena à une grotte proche d'une chute au flot calme. Cette caverne est espacée et lumineuse en raison de la roche brillant d'un éclat émeraude. Parcourant des terres connues de lui seul dans lesquelles le murmure de l'eau l'accompagnait, il arriva enfin au lieu recherché.

"Te revoila Astrate. La fête est-elle déjà achevée ?" demanda une voix caverneuse

Astrate : "Non je suis pas bien avec tous ces gens, il y a trop de monde"

"Tu aimes la solitude"

Astrate : "Je me sens mieux parmi mes frères lynx"

"Reviens sur tes pas, mes enfants m'annoncent un danger imminent. Les frontières ont déjà été passées"

Astrate : "Une menace ?"

"Un petit groupe hostile approche. Va-t-en. Ils auront besoin de ton aide là-bas"

Le prince se releva d'un bond, courant vers la sortie une lumière attira son attention là où il se tenait auparavant. Flottant dans les airs, un objet vint se déposer de sa propre volonté dans sa main.

"C'est le Médaillon des Lynx, porte le en permanence, lorsque tu seras en danger j'interviendrai pour t'aider"

Au même instant les gardes du palais furent tous terrassés dans un assaut furtif que personne ne put deviner. Infiltrés dans la résidence, ils éliminèrent sans trop de difficulté toute personne arborant une arme sur lui. En vue du jardin où se tenait la célébration, ce commando composé d'une dizaine d'individus rencontra une première résistance. L'un d'eux se fit tuer après un échange de coups qui tourna en sa défaveur.

"Qui êtes-vous ?! Qu'êtes-vous venus faire ici ?!"

"Lieutenant Rodrig des forces armées de Kiga"

"Kiga ? Son armée est déjà arrivée jusqu'aux portes de Lynx ?!"

Il ne lui fallut qu'un instant à se débarrasser de ce garde bien trop bavard à son goût. A son arrivée dans le jardin tout ce beau monde fut maitrisé, les fuyards furent rapidement repris par la patrouille et les moins récalcitrants furent achevés au plus pressé. Le roi était le seul à pouvoir se battre mais face à tant d'adversaires il ne put tenir bien longtemps. Le lieutenant Rodrig n'eut pas à intervenir, du regard il fit le tour de cette belle brochette d'opposants qui se tenaient sagement là sous leur domination tout comme la majeure partie d'Alderia. Souriant devant cette réussite, il se dirigea vers un bar et s'offrit le luxe d'une choppe de bière durant son service. C'est là que des bruits de lutte se firent entendre.

Maval : "C'est lui ! Astrate est revenu !"

Rodrig : "Astrate ?"

Une silhouette fondit sur lui, l'attaquant sans retenue avec une agressivité animale. Chaque coup porté était bloqué par ses mains gantées dont chaque impact résonnait tel du métal. A la fin de cet assaut furieux il put enfin saisir le visage de son adversaire. Il était jeune, sans doute pas encore adulte. Vêtu de peaux de bêtes, il portait aux mains de longues griffes acérées et serrait les dents, grognant presque à la vue de ce soldat en uniforme qui attaquait son royaume.

Rodrig : "Qu'est-ce que tu es ? Un homme ou une bête ?" demanda le gradé en regardant ses manches déchirées.

Astrate prenait appui sur ses jambes, il allait s'élancer et reprendre son assaut précédent. En réponse le bissier fit un geste du bras, signal envoyé à ses hommes pour agir les premiers. La dizaine de soldats l'encercla, usant des techniques des ninjas de Kiga pour se démultiplier et attaquer cet homme isolé. Passant au travers des lames s'abattant sur lui, le jeune homme, évitant les blessures mortelles, fit un bond de félin sur le mur de la résidence pour atteindre un balcon et s'y accroupir tout en toisant la troupe du regard. Ses cheveux se hérissèrent, ses yeux changèrent de couleur et une lueur entoura son corps en même temps que son médaillon. D'un hurlement le signal fut émis, s'élançant comme un seul être des spectres de lynx fusèrent en tous sens, transperçant les points vitaux de bissiers dépassés par les événements.

Tournoyant sur eux-même, ces esprits vengeurs firent plusieurs tours, déchiquetant la chair et broyant les os. Bientôt il ne restait plus là qu'un silence de mort et une assistance tétanisée par cette démonstration de force. A-t-il été effrayé par cette performance ? Rodrig jaillit de la poussière face à un Astrate pris au dépourvu. Les mains du lieutenant se changèrent en 2 forets tournoyants, broyant les griffes sacrées et visant son cœur sans protection. Raté ! Un astucieux mouvement de bassin commandé par l'instinct permit au jeune homme de protéger son organe. La foreuse racla tout de même sa poitrine, lui laissant une douleur atroce lui faisant cracher du sang. Les 2 adversaires eurent la même réaction et lancèrent leur deuxième bras en avant. La sensation de la chair transpercée et le bissier s'écroule, avec, dans son cou, les griffes sacrées qui ont repoussé comme par miracle.

Rodrig : "Je t’ai sous-estimé...c'est mon erreur......tu n'as rien d'un humain...tu es une bête terrifiante"

Maval : "Astrate ! Tu vas bien mon fils ?"

Astrate : "Ça va....oui ça va..."

Rodrig : "Hahaha.....hahahaha....c'est dommage, malgré ta force tu perdras la vie toi aussi....Bies est un dieu, croise son chemin et alors...."

Ainsi se termina cette tentative d'invasion. Les nouvelles qui arrivèrent dans les jours suivants ne présagèrent rien de bon. Un peu partout les attaques des armées bissiers se multipliaient. Il est possible de résister mais un jour viendra où le roseau pliera face au vent. La mort dans l'âme le roi n'eut pas d'autre choix que d'envoyer son fils au front. Astrate avait compris qu’il n’avait pas le choix, les paroles de Rodrig confirmaient les dires de son père. Emportant avec lui son équipement, il fit ses adieux à ses parents adoptifs et prit la route en direction du sud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alderia.azureforum.com
Miguel
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2042
Age : 30
Localisation : Royaume Celeste
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: x   Mar 2 Mar - 3:47

An 996. Dragon City, capitale de Fireland.

Fireland est, comme son nom l'indique, une terre de feu. Le sol est rougeoyant, le pays parcouru par une chaine volcanique et habitée par de nombreux dragons. Protégé par les dragoons, de fiers chevaliers chevauchant ces créatures mythiques, le royaume peut également s'appuyer sur une force de feu et des pouvoirs magiques de très haut niveau. La capitale, Dragon City, est l'une des cités les plus prospères d'Alderia.Le pays a longtemps fêté le retour de son souverain parti au combat contre les bissiers et disparut durant de longs mois. Maintenant que le roi Largane avait redonné signe de vie un souffle de confiance parcourut ses habitants qui pensèrent qu'il allait ordonné une contre-attaque envers ce dictateur. C'était sans compter le fait que cet homme réinstallé sur le trône n'était plus que l'ombre de celui qu'il était jadis. Son visage marqué par le poids des ans montre bien à quel point il a du souffrir durant son périple, mais ce qui a fini par l'achever après ces 5 ans d'errance était bien la perte récente de son épouse, Valencia.

Tous deux ont eu un fils prénommé Siegfried. Si il tire son art à l'épée de son père, c'est au conseiller du monarque que revint la tâche de lui apprendre la magie. Proche du roi depuis toujours, également érudit, même si son âge ne le laisse pas penser, il compte parmi les plus grands mages d'Alderia. Enfin cela était le cas autrefois car aujourd'hui le vieux corps du conseiller Loki ne parvient plus à résister à l'intensité de ses incantations. Si il n'était prévu qu'il n'ait qu'un seul élève, il prit la décision personnelle de transmettre son savoir à un autre disciple, un garçon bien portant du nom de Looros avec qui le prince entretient une vague amitié malgré un certain repli sur lui-même. Ces derniers justement passaient de plus en plus de temps à proximité du palais, dans la légendaire grotte de Grawl dont on dit qu'elle est imprégnée par le pouvoir mystique des dragons. Bien décidés à obtenir ce pouvoir, les 2 disciples passaient leurs journées dans cette chaleur infernale à méditer.

Loki : "C'est bien, vous arrivez à tenir plus de 8 heures par jour maintenant. Votre résistance aux flammes a du s'accroitre tout comme vos pouvoirs magiques"

Looros : "Maitre, je n'en peux plus"

Loki : "Tu en as déjà assez fait, tu peux disposer"

Looros : "Mais maitre, Siegfried lui..."

Loki : "Cet homme n'est pas comme toi, il possède par sa naissance de dons naturels exceptionnels qu'il doit apprendre à développer. Tel le roseau sous la tempête ou tel le litchi qui...euh...bref"

Le vieil homme se recula doucement, veillant à ne pas faire trop de bruits tout en se dirigeant vers la sortie. La raison ? Un dragon approchant après avoir sommeillé durant toute la saison. Plongé dans sa méditation le prince ne le remarqua même pas.

"OUAAAAAAAH MA MAINNNNNN !! %@# !!" pouvait-on entendre à travers toute la vallée à cet instant précis.

Une fois la créature retournée à son hibernation, les secours, ou plutôt son maitre, arrivèrent à temps pour lui administrer des soins et sauver son membre qui s'en tira avec une fracture. Tandis que le second élève filait à son tour de garde en qualité de soldat, Loki regardait son disciple restant faire la moue.

Loki : "Tu n’étais pas concentré, tu as encore des progrès à faire"

Siegfried : "Mouais"

Loki : "Au combat tu dois garder une concentration maximale car tout se joue à un rien, une seconde d’inattention peut t’être fatale"

Siegfried : "Boah"

Loki : "ECOUTE MOI BRANLEUR !!"

Siegfried : "Ok ok"

Tout à coup le tintement de cloches résonnant en chœur parvint jusqu'à eux, interférant dans leur querelle et attirant leur attention. Se postant à l'entrée de la grotte, ils avaient une vue imprenable sur le palais et ses alentours, comprenant la capitale et la chaine volcanique entourant les lieux.

Loki : "Ce sont les cloches de la grande chapelle....pourquoi sonnent-elles ainsi ?"

Siegfried : "Là-bas ! Il y a des maisons en flammes !"

Un envol de dragons décolla et fila vers les habitations touchées tandis que des explosions se produisaient non loin de là, provoquant de nouveaux incendies ainsi que des scènes de panique.

Loki : "Mais qu'est-ce que ça veut dire ? Ce sont les bissiers ?"

Siegfried : "Je vais voir"

Loki : "Tu es fou ! Ce n'est pas à un prince d'intervenir, les dragoons sont là pour ça sans compter ta main gauche inutilisable ! Aller au combat avec un tel handicap avec ton manque d'expérience peut te coûter la vie !"

Siegfried : "Quand le souverain n'est plus capable de tenir sa place c'est au dauphin de tenir sa place n'est-ce pas ? A quoi ressemblerais-je aux yeux des soldats si je ne peux les accompagner au combat ?"

Loki : "C'est juste..."

D'un sifflement particulier le prince fit appel à son dragon personnel, Asgard le Bleu, et s'envola aussitôt vers la source du brasier. Pensif, ne se sentant plus capable d'intervenir, son maitre regardait ses vieilles mains tremblantes avec dépit.

Loki : "17 ans et déjà autant de responsabilités sur les épaules après un entrainement aussi infernal durant son enfance...mon ami, ne sommes-nous pas en train de détruire l'avenir de ton fils de la sorte ?"

Loin de ces préoccupations, du haut de son dragon, Siegfried analysa la situation avec calme. Le feu était en parti maîtrisé mais de nombreux cadavres jonchaient le sol, ceux-ci n’ont pas été victime de l’incendie.
En s’approchant il reconnut Looros qui les avait quitté peu de temps auparavant.

Siegfried : "Looros, quelles sont les informations ? Que se passe-t-il exactement ?"

Sa tête tourna lentement, faisant un demi-tour complet avant de s'arrêter brusquement. Son regard était vide, fixe. Et là, sans dire un mot, fit face au prince avant de s'écrouler, la poitrine béante. A peine le temps pour Siegfried de se pencher vers lui dans un réflexe des plus humains qu'une étincelle mit le feu au corps. Looros venait de devenir Dragoon il y a peu de temps après de nombreux efforts. En un instant il ne restait plus de lui que quelques os et de la chair calcinée par des flammes vives. Personne à l'horizon. Si il avait pour habitude de rester inflexible, cette scène avait produit un effet imprévu chez le futur monarque dont les sourcils froncés et les poings serrés montraient la colère. Dégainant son épée, il frappa de sa lame la maison la plus proche dont le mur s'effondra aussitôt, dévoilant un bien étrange homme aux allures de bouffon.

"Oooooh comment as-tu su où je me trouvais ? J'avais pourtant pris le soin de masquer toute trace de magie autour de moi"

Siegfried : "Tu ne peux me cacher ton odeur de putois"

"De putois ? Je ne manque jamais de me parfumer chaque jour !"

Siegfried : "Je te parle...de ton âme pourrie !"

Il porta un coup de lame avec violence, celle-ci se bloqua contre une barrière magique avant même que le corps de l'envahisseur ne soit atteint. Ricanant tout en révélant son identité de lieutenant de l'armée du général Leorka, Mazoko fut surpris de voir un météore ardent venir se jeter contre sa protection et la briser d'un seul coup. Maintenant sans défense, il était à la merci d'un second coup d'épée qui ne vint jamais.

Mazoko : "Hihihi tu croyais que je serais aussi proche du général si j’étais un simple bouffon ? Cette aération n'est-elle pas agréable avec cette chaleur ?"

Assaillit de douleurs à la poitrine, Siegfried eut la mauvaise surprise de voir son plastron percé à plusieurs endroits. Des filets d'eau s'étaient infiltrés dans son corps. D'origine magique, elles se mêlent à son sang pour se propager dans tout son être tandis que le sorcier transmet dans chacun de ses doigts de minuscules éclairs qu'il lance sur chaque plaie. Jubilant à l'entente des hurlements du prince, son sourire se rétracta en voyant la résistance qu'offrait ce jeune homme sans expérience. Serrant les dents, le chevalier fendit l'air de son arme, hélas cela ne put toucher Mazoko qui a pris un pas de recul pour l'esquiver.

Mazoko : "Dommage dommage !"

Il tend les doigts face à lui, sur chacun d'eux se forme de petits serpents d'eau qu'il projette sur sa cible quand soudain son regard se glaça et sa bouche s'agrandit de manière disproportionnée. Un dragon de feu jaillit du poing ardent du prince, déchiquetant les serpents, dévorant le cœur d'un Mazoko qui ne réalisait pas ce qui était en train de lui arriver.

Mazoko : "C'est une blague...? Hihihi ce n'est pas drôle"

Un éclair de faible puissance s abattit sur Siegfried surpris. Un chant du cygne qui fit passer un courant d'air froid dans le dos des soldats bissiers alors que dans le camp de Fireland un regain de motivation se faisait sentir. Les subordonnés du sorcier n'eurent d'autre choix que d'énoncer la retraite, officialisant la victoire de la famille royale. Tenant en équilibre sur ses jambes fragilisées, le prince n'avait pas la tête à sourire. A côté de lui se trouvaient encore les cendres de son compagnon d'entrainement, comment allait-il annoncer la nouvelle à son maitre ?

"Prince ! Vous allez bien ?"

Siegfried : "Ca va, je n'ai pas pris de coup mortel"

"Oh si ce n'est que ça"

D'un geste le sous-officier planta sa lance dans le corps meurtri du chevalier. Trompé, abasourdi, Siegfried porta sa main droite à cette arme enfoncée dans son épaule. A l'origine pointée sur son coeur, il lui fallut une réaction immédiate, fruit d'un long entrainement , pour survivre à cette attaque à courte portée.

"Avec un môme à sa tête Fireland n'est plus rien ! Argent et gloire, voila ce que nous rapportera Bies !"

Siegfried : "Capitaine Shyd..."

Shyd : "Silence !"

Un filet de sang gicla de son front avant qu'il ne puisse enfoncer plus profondément son arme. L'Epée du Dragon, arme légendaire héritée du roi venait de revenir dans la main de Siegfried qui ne se fit pas prier pour trancher le traitre en un seul geste. Son corps coupé en 2 tomba à terre alors que le dauphin reposait maintenant sur ses genoux en appui sur sa fidèle lame.

Siegfried : "Jamais je ne pourrais laisser ce royaume à des êtres pareils..."

Se relevant dans la difficulté, épaulé par des soldats ayant assistés à la scène, son pied heurta un objet de métal, une pièce qui s'était détachée d'un uniforme de dragoon, le symbole des gradés. Un coup de pied rageur brisa cette broche de métal, il ne resta plus aucune trace du traitre. Le lendemain, alors que les soldats morts recevaient les honneurs militaires, Siegfried apparut dans le hall du palais avec un paquetage bien chargé sur le dos.

Loki : "Siegfried, que signifie cet attirail ?"

Siegfried : "On ne peut pas faire revenir les morts mais on peut les venger, c'est pour ça que je vais au front"

Loki : "Tu suis la voie de tes parents...mais il est trop tôt pour toi ! Tu ne dois pas laisser tes sentiments guider tes choix !"

Un geste de la main et la cape du conseiller du roi s'embrasa sur le champ sans que les flammes n'atteignent son possesseur. Ebahi par une telle maitrise et une telle rapidité d'exécution, le maitre se rendit compte de la puissance dont faisait maintenant preuve son élève.

Siegfried : "J'irais vers le Nord, une troupe y a été envoyée hier je devrais pouvoir les rejoindre assez rapidement. J'irais à cheval, avec les bissiers qui surveillent les airs partout voyager à dos de dragon est trop dangereux"

Loki : "Siegfried...prend avec toi ce tube magique avec toi, il contient une armure magique que tu pourras endosser lors de tes combats. Cette armure est faite dans un métal très résistant, son talon d'Achille est son poids mais avec ta force et ton style de combat ce ne devrait pas être un problème de la porter pour toi"

Siegfried prit l'artéfact dans sa main et se dirigea vers la porte de sortie, écartant les soldats qui se trouvaient à sa garde. Jetant un dernier œil sur ce palais, il toisa ensuite du regard son professeur et s'inclina respectueusement.

Siegfried ; "Merci pour tout maitre"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alderia.azureforum.com
Miguel
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2042
Age : 30
Localisation : Royaume Celeste
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: x   Mer 3 Mar - 1:33

An 996. Château de Bies, Markadios.

Leorka : "Les voila tous réunis face à nous, notre recherche prend fin"

Bies : "Oui, ça nous aura prit plusieurs années mais nous avons déniché des perles rares"

Ca y est, Bies et le sorcier Leorka avaient enfin désignés les généraux de leur armée, ceux qui seront en charge des territoires d'Alderia qu'il aura lui même soigneusement découpés avant de les déléguer à ces personnages en qui il avait confiance. Pourquoi confiance ? Car tous avaient un but personnel correspondant aux attentes du commandant en chef de l'armée ou qui avaient tout simplement peur de lui. La terreur permet de contrôler n'importe quel être si on sait bien si prendre et de ce point de vue là le duo peut difficilement être égalé. Regardant fièrement ceux qui se tenaient face à eux, les 2 dirigeants les invitèrent à s'approcher d'un peu plus près pour que chacun reçoive sa part à contrôler. Pourtant cette offre fut refusé par certains pour des raisons qu'eux seuls connaissent. Qu'importe, les autres étaient suffisamment nombreux pour se partager le gâteau et les pays portant désormais leurs noms ne seront que plus vastes. Lorsqu'il s'avéra que des tensions entre généraux apparaissaient au grand jour ce fut au destin de leur fournir leurs terres, c'est ainsi que 2 d'entre eux eurent à se partager un désert avec le peu de ressources et d'habitants qui pouvaient y vivre.

Leorka : "Je récapitule pour les plus lents du cerveau d'entre vous.
Bjarnulf aura les terres polaires du Nord-Ouest,
Farbhel et Shudian se partageront les déserts du Nord-Est.
Pe....Kiga aura l'Est de Fireland, plus au Sud de sa position se trouvera Shykio puis Raverange avec Letopia.
Enfin Garance avec le Sud de Fireland et je me chargerai moi-même des territoires au Sud de Lynx"

Aucune objection ne fut faite, pas même de la part des généraux perdants dans cette répartition d'Alderia. Une fois cela fait Bies prit la parole et donna ses directives à suivre dans les prochaines heures.

Bies : "Vous qui avez cru en moi voici venu l'heure de gloire, car de nos conquêtes la victoire a été totale, il est temps à présent d'en finir avec ces pays rebelles et de lancer la grande offensive"

D'une seule voix, tous, têtes baissés pour affirmer son autorité, répondirent favorablement à son appel. Levant le bras d'un geste solennel, caché derrière ce grand masque qu'il porte au visage, le maître incontesté des bissiers lance les dernières opérations.

Bies : "Que la grande armée de Markadios fasse route vers Celesta le royaume des airs, que gronde la fureur de nos troupes sur tous ceux qui s'opposent à Bies. Tremble terre de Fireland car les cendres recouvreront ta capitale. Mère nature profite de tes derniers instants, bientôt les forêts de Lynx ne seront plus qu'un immense désert"

En un instant les ordres furent exécutés, une armée de monstre et des soldats des plus aguerris firent route vers le Sud en direction de Celesta, pays le plus proche et seul accessible par les terres, alors que des messagers dépêchés par les généraux transmettraient leurs volontés à leurs armées respectives. Une fois la pièce vidée il ne restait plus que les 2 dirigeants de ce nouvel empire.

Bies : "Voila une bonne chose de faite, en concentrant nos forces sur un royaume à la fois tout sera fini assez rapidement"

Leorka : "Le choix des généraux a été judicieux mais j'émets des doutes sur Raverange et Pekopeko. Je crains que tu ais fait une erreur"

Bies : "Raverange est fourbe, sournois et rusé. Il a des qualités différentes des autres et c'est ça qui me plait, un homme ordinaire n'aurait jamais pu s'emparer du royaume de Letopia comme il l'a fait. Qu'importe si il ne possède pas la force nécessaire, je pourrai la lui fournir comme nous venons de le faire"

Leorka : "Va pour Raverange mais l'autre...."

Bies : "Qui ne sera pas dupé en croisant Kiga ? Toi même semble douter de lui mais je peux te dire qu'il saura instaurer la terreur chez ses ennemis. Pour le seconder efficacement j'ai fait appel à l'un de mes hommes les plus expérimentés, il n'y a aucun soucis à se faire sur ce plan là"

Leorka : "Alors si tout va bien je n'ai plus rien à dire. Tu es le commandant en chef après tout"


Début de l'an 997. Louveria, capitale de Celesta.

A l'extrême sud du continent se trouve le pays de Célesta, ce royaume prospère s'appuie sur une importante flotte aérienne. Cet immense pays est composé d'une chaine montagneuse en son centre, là où se trouve la capitale, d'un climat tropical sur sa façade Est tandis que la partie Ouest profite d'un temps doux voire chaud en permanence. La particularité de ses habitants est leur incapacité à faire de la magie, de ce fait chacun d'eux compense par une aptitude supérieure à celle des autres alderans ou à des facultés spéciales qui diffèrent selon l'individu. Tout comme Fireland, Celesta est un royaume très puissant qui a su faire mieux que repousser les bissiers, ils se sont même permis de conquérir de nouvelles terres à l'Ouest, à un tel point qu'il fallut diviser le pays en 2 parts pour pouvoir le contrôler efficacement. Ainsi 70%, la part Ouest, restait entre les mains du pouvoir royal incarné par le roi Drake tandis que la zone Est était désormais régentée par Ray, ancien premier ministre et frère du souverain. Cette séparation fut longue à mettre en place mais aujourd'hui ils co-existent efficacement car pour ses habitants ils ne forment toujours qu'un seul et même pays.

Un soir, alors que tout étais paisible, dans le château fortifié situé sur les plus hautes montagnes, le futur héritier du royaume se posait de grandes questions sur son avenir. Dans quelques jours aura lieu son 20ème anniversaire, à cette occasion la coutume du royaume veut que le prince héritier se marie à une noble et celle-ci est toute indiquée. Jamais le roi n'oublia la promesse faite à son meilleur ami agonisant, alors monarque de Letopia. Cette fille, Ryo ne l'avait aperçu qu'à quelques reprises durant leur enfance, mais on ne peut pas dire que ses souvenirs soient très clairs. Alors que son père, Drake Ier, est de plus en plus contesté depuis la disparition mystérieuse de la reine voici quelques mois, ce mariage pourrait redorer le blason de la famille royale auprès du peuple qui n'a entendu que du bien du jeune dauphin. Etait-ce qu'il voulait ? L'idée d'un mariage arrangé ne l'enchantait guère et se retrouver ainsi pieds et poings liés, pour lui qui aime la liberté, semblait incompatible. Un prince a des obligations et soulager la peine de son père en est une, cependant était-ce vraiment là sa volonté ?

Il était bien tard maintenant, rester plus longtemps à pleurnicher sur son sort n'arrangera rien, il était temps d'aller se coucher cette fois. S'en retournant par la tour qui le mena ici, arrivé à l'étage inférieur où devaient se relayer les gardes, il ressentit un léger malaise. Une odeur nauséabonde attira son attention, se bouchant le nez comme il pouvait, cet homme de grande taille découvrit des soldats allongés sur le sol, visiblement endormis....ou pas. Le doute rongeant son esprit, le prince se décida à s'approcher furtivement, ce petit déplacement lui fit déceler des traces de sang sur les nuques de ceux-ci. Pas de doute : ils venaient d'être tués. Une brume apparait, claire, tel un brouillard recouvrant tout sur son passage, jusqu'aux cadavres devant lui, quand tout à coup il sentit poindre sur lui une lame dont il put entendre le brassement dans l'air. Tout juste après cette esquive sa tête fut plaquée contre terre, fissurant quelque peu le sol.

"Pourquoi tu ne dors pas ? Tu es en plein dans le nuage somnifère"

Le couteau qu'il venait d'éviter était à hauteur de son cou. D'un mouvement de la jambe il put repousser ce personnage qui, déjà, se fondait dans cette purée de pois.

"Hahahaha, je me fonds dans le néant, je disparais de ce monde pour mieux t'égorger, c'est la voie de l'assassin !!"

Ryo : "Aucune présence, aucune visibilité...j'ai déjà connu ça durant mes entrainements avec mon oncle"

"Même en me trouvant tu n'as pas d'arme !"

Un rapide mouvement du regard et le prince s'empara d'un bras proche de lui, décocha 2 coups de coudes pour le repousser avant d'enchainer avec une rafale de coups de pieds supersonique. Le nuage se dissipe aussitôt et un corps s'écrase à terre dans cette pénombre retrouvée.

"Quelle vitesse...et il a pu me retrouver...il a un 3ème œil ou quoi ?"

Ryo : "Non, simplement le vent qui m'a indiqué ta position"

"J'en suis fort aise"

Surpris par cette voix alors que son adversaire semblait assommé, le prince se retrouva tout à coup ligoté par de minces fils d'acier jaillissant de nulle part. Pris au piège, il se débattait pour s'en défaire, sans succès, pendant que son cou se retrouvait en mauvaise posture. Se tenant à la façade en contre-bas, accroché aux murs tel un cafard, un étrange homme portant cape et chapeau fit son apparition.

"Kihihi ! Te voila devenu ma marionnette tout comme cet homme que tu as vaincu ! Je suis le roi marionnetiste de Markadios, Volasa"

A l'autre bout du palais, dans une tour réservée aux soldats en repos, le capitaine des gardes, Sarya, jouait posément aux cartes, avec 3 de ses hommes, les pieds sur la table et un bon vin à la main.

"Capitaine, excusez-moi de vous déranger hors de vos heures mais je viens de passer devant les appartements du prince et je crois qu'il ne s'y trouvait personne"

Sarya : "Normal, le prince aime aller sur les remparts pour regarder Louveria et ses environs"

"C'est ce que je pensais aussi....seulement j'ai fouillé toute l'aile Est du palais et il n'y était pas...."

Sarya bondissant de sa chaise pour saisir son casque : "VINDIOU ! ME DITES PAS QUE CE FRELUQUET A DE NOUVEAU PRIT LA FUITE !"

Courant le long des remparts jusqu'aux appartements privés du prince, afin de s'assurer de sa disparition et trouver un indice, le capitaine et ses hommes courraient à corps perdu lorsqu'ils aperçurent ce curieux spectacle.

Sarya : "Le voila ! Il faut le sauver et vite !"

Volasa : "Du monde...tu vas devenir toi aussi ma marionnette et me débarrasser d'eux"

Pressant sur ses doigts pour le faire exécuter des mouvements d'attaque, le marionnettiste ressentit une forte résistance au bout des fils. Mettant de plus en plus de force, il dut se résoudre à abandonner face à cette force qui le surpassait. Soudain, une lumière parcourut le dos de sa victime, elle se faisait blanche et éclatante. Un flash et voila son corps découpé en 4 parts, les traces de coupure prenant la forme d'une croix.

Sarya : "La Croix du Sud, la technique royale de Celesta ! Elle était imparfaite mais ce mioche a réussi à la maitriser !"

L'homme de l'ombre avait perdu la vie à une telle vitesse qu'il ne la comprit sans doute pas. Les liens qui retenaient le jeune dauphin venaient de se desserrer et le voila qui tombe à terre, transpirant et haletant vigoureusement.

"Prince ! Vous allez bien ?"

Sarya : "Il ne peut pas aller bien ! La Croix du Sud demande une maitrise totale parce qu'elle extériorise l'énergie du corps, mal dosé et il y laisse la vie ! Nous devons l'emmener voir un guérisseur de toute urgence"

"Capitaine, c'est déconseillé de transporter un blessé, surtout si il a prit un coup à la tête"

Sarya : "Foutaises !!"

"Capitaine ! Capitaine ! Regardez !!"

Tournant la tête vers le point que désignait le garde, le capitaine ne vit là que les premiers rayons du soleil et une espèce de tâche noire. Plaçant sa main de façon à y voir plus clair, tout son être se figea sur le coup. Ce n'était pas des tâches noires et elle ne couvrait pas que le soleil mais tout l'horizon. Un vol de créatures s'étendant à l'infini, dragons, démons, gargouilles, arch-démons et tant d'autres, les prémices de l'offensive totale de Markadios.

Sarya : "BRANLE-BAS DE COMBAT ! DONNEZ L'ALARME ! LES BISSIERS NOUS ATTAQUENT !!"

Transporté par les soldats, encore dans le vague, Ryo ne comprenait pas grand chose à toute cette agitation autour de lui. C'était la première fois qu'il se servait de son attaque interdite dans un combat réel et lui-même ignorait combien de temps il lui faudra pour s'en remettre. Ayant perdu la plupart de ses sens, il n'arrivait plus à distinguer clairement ce qui l'entourait, les sons de bataille autour de lui ressemblant simplement à une forte pluie.

Drake : "Dans quel état il se trouve, il savait que cette technique est prohibée pourtant !"

Istreas : "Sire ! Vous êtes déjà fin prêt au combat ?"

Drake : "Je n'abandonnerai pas mon peuple"

Istreas : "Merci de votre dévotion sire !"

Drake : "Mon fidèle second, écoute. Dans le souterrain se trouve un téléporteur, c'est sa seule chance de pouvoir s'en sortir. C'est une vieille machine qui ne peut que déplacer une personne à la fois par jour, ça devrait suffire à le sauver du chaos à venir"

Istreas : "Un téléporteur....entendu ! J'amènerai le prince à bon port"

Drake : "Avant de partir fais un tour à la salle des trophées, tu y trouveras un tube magique contenant une armure et une lance forgés par un ami, donne les lui avant de le placer dans le téléporteur, je compte sur toi"

Istreas : "Comptez sur moi sire"

Drake : "Et toi Ryo...c'est peut-être la dernière fois que l'on se voit...en d'autres temps j'aurai sans doute pu repousser une telle invasion....adieu mon fils"

"LES VOILA ! UNE HORDE APPROCHE PAR LES TERRES ! ILS ENVAHISSENT LA CAPITALE !"

Drake : "File ! Le temps vous est compté ! Tant qu'il restera capable de redorer le blason de Celesta il reste une chance !"

Istreas, guerrier en lequel le roi avait placé toute sa confiance et ses espoirs, courait de toutes ses forces en direction de la réserve de nourritures proche des cuisines. Suivant les instructions de son monarque il y trouva une trappe menant à ces fameux souterrains poussiéreux et envahis par les rongeurs. Déposant son élève inconscient à terre, il le regarda longuement tout comme il regardait cette machine capable de le sauver. Sa respiration s'accentuait, son sang donnait l'impression de tourner en sens inverse et son visage se mit à brûler tant l'excitation était forte. Que devait-il faire ? Une seule personne pouvait prendre cet échappatoire, lui ou ce prince évanoui. En revenant à la civilisation personne ne se douterait qu'il a fui comme un lâche. Sa fidélité avait été sans faille jusqu'à ce jour, pourtant pour la première fois des doutes grandissaient. Lentement Ryo se mit à émerger, au son de la voix de celui qu'il avait entrainé au combat, tout doute s'évapora.

Istreas : "Qu'est-ce que j'allais faire...personne ne me pardonnerait jamais cet acte, moi le premier !"

Il accrocha à sa ceinture l'équipement que le roi lui avait confié avant de le pousser sur la plateforme de téléportation. des bruits de pas et des grognements résonnèrent dans ces couloirs lugubres. Istreas se précipita aux commandes non sans jeter un dernier regard au dernier espoir du royaume et actionna la manette.

Istreas : "Promettez moi de revenir quoi qu'il arrive ! Celesta doit survivre ! Vous lui redonnerez sa splendeur et son honneur !"

Un éclair et le prince se retrouva dans une forêt à quelques kilomètres de là, errant dans cet état végétatif jusqu'à ce qu'un bruit long et sourd n'attire son attention. Sur la montagne derrière lui s'offrait la vision du palais de Louveria qui s'effondrait et avec lui le règne de son père. Regagnant un peu de lucidité, il comprit. La bataille était terminée, il n’y avait aucun survivant, Célesta faisait désormais parti de l’empire de Markadios.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alderia.azureforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: x   

Revenir en haut Aller en bas
 
x
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whitedragon Studios :: Chroniques d'Aldéria :: Saison 1-
Sauter vers: